Efficacité des chiens de protection contre la prédation du lynx dans le Massif jurassien

Présentation préliminaire des résultats de l’enquête de terrain

Par Jean-Marc LANDRY, Conseiller scientifique PGPJ et IPRA & Patrice RAYDELET, Chargé de mission PGPJ

Juin 2010

Introduction

Le lynx a colonisé le Massif jurassien français à la suite d’un programme de réintroduction du prédateur dans le Jura suisse. Quelques éleveurs s’étaient équipés de chiens de protection pour protéger leurs troupeaux (Wick 1998, Vandel et coll. 2001), mais les informations concernant l’utilisation de ce type de chien dans le Massif jurassien restent lacunaires. Plusieurs recherches ont démontré l’efficacité des chiens de protection (voir Gehring et coll. 2009), mais elle atteint rarement les 100 % (Landry 2009). Les prédateurs étudiés sont des canidés comme le coyote, des ursidés comme l’ours noir ou des félidés comme le guépard (Landry 2009). En revanche, les informations relatives à l’efficacité du chien de protection face au lynx restent anecdotiques et aucune étude n’a jamais été réalisée.

Initié par le Pôle Grands Prédateurs Jura, cette étude a pour objectif de combler cette lacune en évaluant l’efficacité des chiens de protection contre la prédation du lynx boréal sur les ovins et caprins dans le Massif jurassien français. En corolaire, cela permet également de recenser (d’une manière non exhaustive) les chiens travaillant dans le Massif et leur propriétaire. L’enquête de terrain permet également de relever les problèmes rencontrés par les éleveurs et de mesurer leurs besoins quant à l’information sur les moyens de prévention.

Télécharger le rapport préliminaire complet au format pdf (2,1 Mo)