Archives par étiquette : faune jurassienne

Sorties adhérents PGP et nouveauté boutique !

Comme en 2018, le conseil d’administration du Pôle Grands Prédateurs a décidé de reconduire l’organisation de sorties de terrain destinées aux adhérents de l’association (recherche d’indices de présence de grands prédateurs et observation de la faune sauvage).
La première sortie a eu lieu le samedi 9 février dans le Haut Jura, côté suisse. Continuer la lecture

Protection du renard : soutenons la mobilisation

Le collectif Renard Doubs vous informe que dans moins de deux mois, l’avenir du renard en tant qu’espèce « nuisible » sera entre les mains de Monsieur le Préfet. Deux mois ce n’est rien face aux six années de galère que le renard devra endurer s’il devait être réinscrit dans cette nouvelle liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts.
Continuer la lecture

Le Pôle Grands Prédateurs s’engage en faveur du renard

Depuis l’été 2018, le Pôle Grands Prédateurs a rejoint le “Collectif Renard Doubs” afin de sortir l’espèce de la prochaine liste des “nuisibles”.
Ce collectif compte actuellement 87 exploitations agricoles et 33 associations membres et entreprend différentes actions pour démontrer l’impact positif du renard, notamment sur les populations de campagnols, ravageurs de cultures.
Continuer la lecture

Argumentaire Loup – 4 pages – Retour du loup en France

En partenariat avec CAP Loup, collectif dont fait partie le Pôle Grands Prédateurs, un argumentaire en faveur du loup, d’une meilleure cohabitation de l’espèce avec l’humain et ses activités, a été rédigé.
4 pages vite lues, qui répondent aux principales idées reçues sur le retour du carnivore en France, certaines lui collant aux pattes depuis des siècles…..
Continuer la lecture

Festival Photo Nature à Ornans

Comme c’est maintenant devenu une (bonne) habitude, le Pôle Grands
Prédateurs était présent lors du festival d’Ornans les 18, 19 et 20 mai
dernier.
Notre stand était agrémenté de deux expositions sur le retour et la
cohabitation des grands prédateurs dans le Massif jurassien ainsi que sur
les moyens utilisés pour cohabiter avec ces espèces dans d’autres régions
d’Europe.
Continuer la lecture

Participation du Pôle Grands prédateurs à l’émission de France 3 Bourgogne-Franche-Comté

Faut-il avoir peur du loup ? L’émission a été diffusée dimanche 1er avril  de 11 h 25 à 12h  sur France 3 (Dimanche en politique).
Comme en atteste un récent accident de la route près de Pontarlier, le retour du loup en Franche-Comté et sur le massif du Jura semble inéluctable. Faut-il s’en réjouir pour cette espèce protégée ou partager les craintes de nos éleveurs ?
Continuer la lecture

Sortie adhérents dans le Haut-Jura

La première sortie consacrée aux adhérents du Pôle Grands Prédateurs s’est déroulée le 3 février dans le Haut-Jura. Intitulée “Sur les traces du lynx”, cette randonnée d’une matinée sur le territoire du félin avait pour but de mieux comprendre sa biologie et d’éventuellement découvrir des traces de son passage. Continuer la lecture

Festival – Vous avez dit prédateurs ?

De la baleine à la coccinelle, en passant par le lynx ou le loup, les prédateurs sont les éléments indispensables
du bon fonctionnement des écosystèmes.

Le Pôle Grands Prédateurs organise LE SEUL FESTIVAL EN FRANCE UNIQUEMENT CONSACRE AUX PRÉDATEURS de tous ordres.
Cette manifestation a lieu tous les deux ans au Carrefour de la Communication de Lons-le- Saunier (39), siège social de l’association.

Le but de cette manifestation est de faire découvrir à un large public (scolaires, grand public, naturalistes, photographes, cinéastes, élus…) la diversité des espèces de prédateurs et le rôle essentiel que jouent ces animaux au sein des chaînes alimentaires, à travers différents supports (films, conférences, animations, photos, peintures, sculptures etc.…).

Privilégiant les grands prédateurs, le cœur des actions du PGP, ce festival offrira une large ouverture sur l’ensemble des espèces prédatrices (mammifères, oiseaux, reptiles, batraciens, insectes) évoluant dans leurs écosystèmes respectifs. Depuis toujours l’homme a cherché à éliminer ces animaux en raison d’un délit de faciès, de méconnaissance, de concurrence, de croyances, de superstitions, de peurs. Il est temps de les réhabiliter aux yeux de tous !

Edition 2019 : SAVE THE DATE ! du 14 au 16 juin 2019 au Carrefour de la Communication à Lons-le Saunier. Programme en cours d’élaboration.

Edition 2017 :    Programme Festival des prédateurs 2017

Edition 2015
Programme Festival des prédateurs 2015

Dans les coulisses du Pôle Grands Prédateurs

La création du Pôle Grands Prédateurs est la résultante de l’investissement de Patrice Raydelet dans la recherche d’une cohabitation apaisée entre les activités humaines et la présence du lynx boréal dans le Massif jurassien.

Menant des actions à titre personnel, Patrice avait placé une jeune chienne Patou, Amande, chez un éleveur jurassien en 2005, dont le troupeau avait été attaqué plusieurs fois par le lynx. Il devenait alors évident que la protection des troupeaux soit l’un des leviers à actionner afin de favoriser l’acceptation du félin.
Une fois le Pôle créé, en juillet 2007 en compagnie de Delphine Durin et Benoît Jaillet, une

A deux mois, les chiots ont commencé à se nourrir d’aliments solides.

convention fut signée avec Philippe Jouvenceau, chez qui avait été placée Amande pour qu’il devienne l’éleveur référent “chien de protection” du Pôle Grands Prédateurs. Dès lors l’immense majorité des actions menées par le PGP allait concerner la protection des troupeaux et l’assistance technique aux éleveurs.

A cette époque, il n’existait rien ou presque en la matière….

Nous avons instauré un centre de reproduction de chiens de protection “made in Jura” dans l’exploitation de notre éleveur référent, travaillé à l’amélioration du protocole éducatif des chiots, placé et suivi des chiens dans les exploitations, éduqué un chien dit “multi-troupeaux” (Domino) qui était mis à disposition des éleveurs subissant des attaques afin de sécuriser immédiatement les estives concernées, organisé des sessions de formation sur la connaissance et la mise en place de chien de protection pour les éleveurs et les services administratifs, créé des panneaux d’information pour les parcs car il n’y en avait pas dans le Jura à cette époque, collaboré avec différents services de l’Etat lors des “chaudes périodes” accompagnant les épisodes d’attaques de lynx ou de loup.

Nous avons également fait évoluer l’image du chien de protection en réalisant
– une étude inédite au niveau mondial sur l’efficacité des chiens vis-à-vis de la prédation du lynx* (consultable et téléchargeable sur ce site et en bas de cet article).
En parallèle de cette étude, réalisée en 2009/2010, le PGP a dressé le premier inventaire des éleveurs utilisateurs de chien de protection et leur localisation dans le Massif jurassien. Nous avons également été la seule association au niveau national a être convié à participer à la rédaction du livre “Protection des troupeaux contre la prédation”.
Afin de mieux appréhender le rôle du chien de protection, le PGP a réalisé en 2014
– un livret sur la connaissance et la mise en place de chiens dans le contexte jurassien*. Ce livret était destiné aux éleveurs jurassiens ainsi qu’à l’ensemble des structures concernées par cette problématique (services de l’Etat, chambres d’agriculture, élus, associations…(tout comme l’étude citée précédemment, ce livret est consultable et téléchargeable sur ce site, et en bas de cet article).
En 2011, le PGP a permis, avec l’appui d’un juge de la RACP (Réunion des Amateurs des Chiens des Pyrénées – le club de race “du chien de Montagnes des Pyrénées”, les fameux Patous) en relation avec la Société Centrale Canine, de procéder à la confirmation à titre initial de 8 chiens jurassiens. En effet, l’inventaire dressé en 2010 par le Pôle montrait qu’un seul chien de protection utilisé dans le Massif jurassien avait des papiers ! Il s’agissait de Cairn, le mâle reproducteur du PGP.
La confirmation, évaluant l’aptitude à la protection des troupeaux et le respect des standard de la race, a pour objectif d’obtenir pour chaque chien un pedigree et d’être inscrit au L.O.F.
Une fois inscrit au L.O.F (Livres des Origines Français) le chien devient alors le premier individu de sa lignée et il est possible de connaitre ses ascendants et de suivre sa progéniture. Cette étape est indispensable afin de suivre les lignées génétiques des chiens de protection présents dans le Jura dans le but de créer un schéma de sélection orienté “travail”. Cette procédure permet d’obtenir, par le croisement d’individus suivis, des chiens efficaces et sociabilisés.

Durant toutes ces années, de nombreuses actions de communication sur les chiens de protection ont accompagné notre travail de terrain auprès des éleveurs (reportages TV, émissions de radio, articles de presse, colloques, expositions, stands avec chiens et moutons, animations scolaires et grand public…).
En 2015/2016, nous avons réalisé un film sur le retour d’expérience des éleveurs jurassiens utilisant des chiens de protection. “Sentinelles des troupeaux” est disponible dans la boutique du site et sa projection, suivie d’un débat, est proposée dans la rubrique Animations.

Cet énorme travail avait une priorité : impulser un vaste mouvement autour de la problématique de protection des troupeaux en montrant l’exemple et en soutenant qu’une cohabitation avec le lynx était possible. Nous souhaitions démontrer l’efficacité de la protection assurée par les chiens, tout en incitant le monde agricole à s’approprier cette technique. C’est donc avec une immense satisfaction que le Pôle Grands Prédateurs a salué l’organisation des sessions de formation consacrées au chien de protection destinées aux éleveurs jurassien, et surtout proposées par le monde agricole. Ces formations ont débuté en octobre et novembre 2018 dans le Jura et le Doubs.
Tous les efforts consentis par le PGP n’ont pas été vains et aujourd’hui la place du chien de protection est reconnue dans le Massif jurassien. De nouveaux éleveurs font appel à ces précieux auxiliaires et le monde agricole s’engage dans la formation de ces éleveurs.

Depuis 2015, en raison d’un changement d’orientation professionnelle, notre éleveur référent s’est retiré du Pôle Grands Prédateurs. Néanmoins, le PGP reste un acteur majeur de la problématique de protection des troupeaux dans le Jura en étant une plate-forme d’échanges entre les différents acteurs. Nous diffusons des informations aux éleveurs (documents administratifs, mises en relation d’éleveurs à la recherche de chiens, assistance techniques aux exploitations etc…), sommes en relation avec les services de l’Etat concernés par la protection des troupeaux et plaçons toujours des chiens, issus de naisseurs reconnus, dans des exploitations.
Depuis 2016, le conseil d’administration du Pôle Grands Prédateurs a décidé d’axer les actions dédiées à la protection des troupeaux sur une communication plus importante.
Ainsi nous participons à de nombreux événements et organisons des animations scolaires et grand public, notamment en diffusant notre film “Sentinelles des troupeaux”.

 

*Efficacité des chiens de protection contre la prédation du lynx

*Télécharger le livret